Europe, nous voilà! – Les bonnes adresses de Rome

Cet été, notre esprit de baroudeur (mademoiselle et moi) nous a poussé à organiser un voyage-éclair de deux semaines à travers l’Europe. Une amie venue des Etats-Unis avait en effet décidé de découvrir notre Vieux continent, il était donc prévu de lui faire découvrir un maximum de lieux, de bâtiments, de musées, de monuments, de mets, en seulement quinze jours. Entre Paris et Paris, il fallait faire vite.

Outre la Belgique, nous avions donc programmé des city-trips à Paris, Rome, Londres, Brighton et Trèves. Nous sommes partis dans ces villes en voiture, sauf pour Rome, seule destination en avion. Notre programme nous permettait en effet un voyage via l’avion et la capitale italienne semblait être le meilleur rapport qualité-prix à ce niveau. Nous avions hésité avec Barcelone ou Madrid. Mais pour faire découvrir l’Europe à une Américaine, quoi de mieux que l’histoire dévoilée par Rome? De plus, mademoiselle et moi n’y avions jamais été auparavant. Et mes cours de latin me disaient de rattraper le temps perdu…

Le Colisée de Rome

Au final, le choix se révéla parfait! Et non, ce ne sont pas mes origines italiennes qui disent cela… Nous avons tous apprécié ces quatre jours sur les voies italiennes. D’abord par les superbes monuments de la capitale, mais aussi par les restaurants proposés (oh mon dieu, je veux encore des tripes à la romaine, de suite, maintenant!). Il faut dire que nous avons bien été guidé, d’abord par Francesco, le responsable du B&B où nous avons posé nos valises, et visiblement connaisseur en ce qui concerne le centre de Rome (merci encore pour la carte); ensuite par le mini-guide de la ville publié par Lonely Planet.

Un « Bed & Breakfast » des plus sympathiques

Vue de Rome

Parlons d’abord du B&B dans lequel nous avons eu la chance de passer ces quatre jours et trois nuits dans la capitale italienne. Car je vous le conseille grandement! Il s’agit du Daysleeper, un charmant appartement de quatre chambres à cinq minutes de la gare de Termini. Certes, le quartier n’est pas des plus recommandables en soirée, surtout dans les petites rues. Mais nous n’avons pas été victimes d’agression, nous n’avons pas été volés, nous n’avons pas fait face à des fans de la Lazio Rome… Tout va bien, donc. Et les chambres en valent vraiment la peine. Entre 60€ et 140€ selon les saisons, avec petit-déjeuner compris et même un jacuzzi pour la chambre la plus complète. Les pièces sont très grandes, nettoyées chaque jour et vous recevez les clés en toute confiance, pour vous permettre de rentrer à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit. Les voisins ne font pas de bruit et les restaurants situés sous la chambre où nous logions fermaient assez rapidement. Pas de tapage nocturne en vue, donc. L’accueil est parfait et le propriétaire est des plus sympathiques (et anglophone), nous proposant même de garder nos bagages et de nous rafraîchir le temps de la dernière journée, vu que notre shuttle vers l’aéroport n’était prévu qu’à 18h00. Un métro à cinq minutes pour rejoindre le centre historique en dix minutes, ce n’était pas si mal, même si nous avons fait beaucoup de trajets à pied.

Le centre historique m’a justement charmé, car c’est exactement l’idée que je me faisais de Rome à travers les bouquins, les films, les reportages sur la ville. Un sentiment d’ancien qui reste chargé d’histoire. Une envie d’aller dans chaque ruelle pour découvrir des recoins inattendus, des histoires inconnues. Impossible, évidemment, de passer à côté du Colisée, du Forum Romain (les premiers lieux visités dès notre arrivée), du Vatican, de la fontaine de Trevi, du monument Victor Emmanuel II, de la place de la République… D’ailleurs, si vous allez sur Rome et que vous comptez passer vos journées à visiter, n’hésitez pas à acheter le pass touristique, le Roma Pass, à 34 €. Cela peut paraître cher mais il offre deux visites gratuites dans un bâtiment historique, comme le Colisée, une visite gratuite dans plusieurs romains de la ville, le transport gratuit pendant trois jours et des réductions sur plusieurs musées et événements exceptionnels.

Ostia Antica - Avenue

La bonne nouvelle, c’est que la Forum Romain et le Colisée comptaient comme un bâtiment dans cet abonnement. Nous avons donc décidé de profiter du Roma Pass pour filer vers la mer. Pas pour flâner au soleil sur la plage tyrrhénienne comme les Romains. Mais pour se rendre à Ostia Antica, le port antique de la capitale italienne. Des ruines superbes sur quelques centaines de mètres, des trouvailles incroyables dans des bâtiments pourtant abandonnés depuis des centaines d’années… La visite dure tout de même une longue après-midi si vous souhaitez tout découvrir mais quel bonheur de se perdre dans ces anciennes ruelles.

Ostia Antica - Panneau

Et finalement, ces restaurants? Dès l’arrivée à Rome, nous avons été prévenus: pas question d’aller dans les appâts à touristes qui vous font payer 20€ pour une pizza et 15€ pour un plat de spaghetti all’arrabbiata. Notre chambre de B&B était d’ailleurs située à côté de deux de ces établissements et malgré le fait que nous passions dix fois par jour devant les enseignes, les restaurateurs ne cessaient de nous appeler pour réserver une table… Bon, ce n’est pas seulement une tradition romaine, on a droit à ça également à Bruxelles, près de la Grand-Place.

La Trattoria Vecchia, parfait pour un menu complet

Pour les restaurants, nous avons donc plutôt lu en profondeur notre guide Lonely Planet qui proposait quelques adresses intéressantes, et pas forcément à plus de 25€ le repas. Justement, la surprise fut de taille lorsque nous nous sommes dirigés vers la Trattoria Vecchia, une petite auberge perdue dans l’Esquilin, entre quelques night-shops peu rassurants. Mais ne vous fiez pas au quartier de nuit, le restaurant en vaut bien la peine. En soirée, le menu à 25€ vous offre les antipasti, le premier et le second plat ainsi qu’un dessert. Avec des assiettes conséquentes et généreuses, mais aussi des plats qui ont du goût. Les spaghetti flambés avec du parmesan entier dans un bloc de fromage (spécialité de la maison) sont excellents alors que les tripes à la romaine et la queue de boeuf offrent un véritable goût romain au reste de la soirée. Nous avons même eu droit à un mix de toutes ces spécialités, visiblement vu nos têtes de touristes… Et puis, quelle ambiance dans le restaurant, entre ces serveur(se)s en verve qu’il soit midi ou vingt heures. Nous sommes retournés deux fois au restaurant, vu les prix et la qualité des plats.

La Carbonara, traditionnel mais décevant

Un autre restaurant retint notre attention très rapidement: La Carbonara. L’endroit devait offrir la traditionnelle recette des spaghetti alla carbonara, avec la pancetta, les oeufs, le parmigiano… Juste le bonheur. Et au final, nous avons été déçus. Par le prix, tout d’abord, un poil plus élevé qu’à la Vecchia, mais pour un repas bien moins généreux. Par le service, ensuite, bien moins convivial. Et enfin par le plat, qui n’avait rien d’exceptionnel. Les pâtes étaient sèches et la pancetta ne donnait pas cet aspect si crémeux que je me réjouissais de savourer en voyant les quelques images proposées sur le site du restaurant. Certes, j’ai passé un bon repas, mais il fut bien moins réjouissant qu’à notre premier arrêt.

Le plus vieux glacier de Rome

Passer à Rome, sous 35°C sans déguster une gelato? Mais vous n’y pensez pas! Nous avons pu profiter, à 500 mètres de notre hôtel, du plus vieux glacier de la capitale italienne, le Palazzo del Freddo. On est loin du côté rustique de certaines gelateria, qui pullulent aux abords des monuments du centre-ville. Mais l’endroit offre deux boules pour moins de deux euros et les goûts sont très nombreux. Goûtez avant tout les fruits proposés, c’est encore plus délicieux!

Voilà quelques adresses, donc, pour votre voyage à Rome, ou même votre city-trip. Car tout cela, et bien plus, nous l’avons fait en trois jours et demi, quasiment tout à pied, sous un large soleil. Et n’hésitez pas à y aller pendant l’été. Même sous une chaude température, la ville propose de très nombreux points d’eau gratuits, des fontaines potables qui vous seront très profitables et moins chers que les bouteilles proposées par les nombreux Indiens et Pakistanais qui tentent de vous refourguer de l’eau d’on ne sait où et des gadgets inutiles.

Et vous, quels sont vos bons plans pour Rome?