Découvrir le Japon en dix étapes – #1 : l’avion et les transports

2016 s’est clôturé de la plus belles de manière pour mon épouse et moi-même. Cette année fut en effet celle de nos deux mariages, réalisés en deux semaines de temps, d’abord en petit comité pour la question administrative, auprès de la commune; puis avec notre famille au complet et nos amis pour la question festive.

Le réveil fut difficile, notamment au vu de l’investissement que nous avons mis dans ces deux organisations durant près d’un an. Mais après cette gueule de bois, il fut temps de se remettre sur de bons rails avec un voyage de noces, prévu depuis le printemps dernier. Si nous avons longtemps hésité sur les destinations ensoleillées proposées par de nombreuses agences de voyage (il y a beaucoup trop de choix de nos jours…), nous sommes finalement tombés d’accord sur un lieu que nous souhaitions enfin découvrir ensemble : LE JAPON !

Si Mademoiselle (madame, maintenant, pardon…) a déjà pu y aller à deux reprises pour notamment rendre visite à une ancienne étudiante japonaise que ses parents ont accueilli en 2008, pendant qu’elle était aux États-Unis, je n’avais jamais eu l’opportunité de découvrir le Japon, un pays qui m’a toujours intrigué par son côté « autre monde ». J’avais toujours eu l’impression que cette île était déconnectée de notre monde, une archipel coupée de notre culture sur certains aspects. Et je n’ai pas été déçu par le voyage, loin de là. J’y reviendrai dans les prochains articles.

img_2255

Suite à cette incroyable expérience, il m’a semblé utile de vous faire part de nos recherches, de nos trouvailles et de notre vécu dans la société nipponne. Le dossier se composera de dix articles, qui vous permettront, je l’espère, de profiter d’un aussi beau voyage que le nôtre. De nombreux sites ne manquent pas d’informations sur le Japon et l’organisation d’un voyage à 9451 kilomètres du plat pays qu’est le nôtre, mais il me semble important d’évoquer certains détails que je n’ai pu trouver soit sur Internet, soit dans les guides du Routard et de Lonely Planet que nous avons pu utiliser dans la préparation de ce voyage.

Commençons donc par la première partie de ce dossier, qui évoque les modalités les plus pratiques du voyage : comment aller au Japon ? Comment se déplacer dans le pays ? Et surtout, quelles options sont disponibles pour se loger ?

L’avion vers le Japon

Il faut l’avouer : nous ne serions pas partis au Japon si nous n’avions pas trouvé les billets d’avion à un prix décent. Certains billets sur des vols Air France ou ANA peuvent parfois atteindre les 1.000 euros. Si nous voulions un peu profiter du pays, il fallait donc éviter un prix prohibitif. La découverte de la dernière offre de la compagnie nipponne ANA, depuis l’aéroport de Bruxelles-National (Zaventem), a donc été une délivrance pour nous.

Pour fêter la première année de service en Belgique, la compagnie aérienne proposait en effet des vols à près de 500 euros aller/retour entre Bruxelles/Zaventem et Tokyo/Narita. Nous avons quelque peu hésité et aurions pu profiter d’un meilleur prix pour ce voyage mais nous sommes finalement parvenus à partir du vendredi 2 décembre au dimanche 18 décembre pour 593,46 € TTC.

Cela nous semblait parfait : habitant Auderghem, il nous semblait indispensable de partir depuis Bruxelles et éviter une éventuelle correspondance à Paris, Amsterdam, Londres ou Francfort, les grands aéroports internationaux qui ont d’habitude un vol direct vers le Japon. Cette nouvelle voie depuis Bruxelles mise en place par ANA nous a ainsi permis de prendre quelques kilos en plus en bagages. En effet, ce vol direct nous a permis de prendre, chacun, deux bagages de maximum 23 kilos en soute. Et vu ce que nous avons ramené du Japon, cette option, gratuite, nous a bien aidés !

Et puis, nous l’avons découvert en vol : le service est incroyable ! Les hôtesses de l’air sont à vos petits soins, il y a beaucoup de place dans l’avion (certes, nous avions des places près des ailes), les films proposés sont récents et ne comportent pas seulement des bizarreries venues d’Asie, et la nourriture était très bonne pour des plats préparés dans un avion (avec même la possibilité de choisir gratuitement une option végétarienne ou sans sel avant d’embarquer). Bref, nous n’avions vraiment rien à redire par rapport à ce vol qui dure près d’onze heures. Cerise sur le gâteau : en discutant avec les hôtesses de l’air de notre voyage de noces à venir, celles-ci ont décidé de nous surprendre avec une carte et un dessert ! Et au retour, sans que nous l’ayons indiqué, les hôtesses de l’air ont également préparé une autre carte, à notre grande surprise. Une superbe attention de leur part et la confirmation que cette compagnie a quelque chose en plus.

Encore aujourd’hui, la compagnie propose des billets aller-retour depuis Bruxelles vers Tokyo à partir de 600 €. Les prix descendent même à 500 € durant certaines périodes, pour un à deux mois. Soyez donc attentifs si vous souhaitez des billets abordables pour le Japon !

Les transports au Japon

En tant qu’étranger, se balader au Japon peut vous sembler effrayant. Comment voyager dans ce pays à la langue et l’écriture totalement différentes ? Soyez rassurés, il n’y a rien de bien compliqué ! D’ailleurs, profitez de ce voyage car en tant qu’étranger, vous allez bénéficier de quelques réductions très intéressantes par rapport aux autochtones.

Commençons par le train : pour voguer de ville en ville, profitez donc du rail. Le Japon a un réseau de voies ferrées particulièrement bien géré, que ce soit sur les grandes lignes ou dans les villes elles-mêmes. Six compagnies du rail japonais se sont du coup réunies pour proposer un abonnement pour le moins avantageux pour les touristes : le Japan Rail Pass. Tout visiteur étranger a en effet l’occasion de commander pour trois semaines (au maximum) cet abonnement qui permet de profiter de tous les trains (à part une certaine catégorie de TGV, le Nozomi qui propose un trajet direct entre Hiroshima et Tokyo), à n’importe quelle heure, entre toutes les grandes villes de la péninsule.

Ce JRP nous a été d’une grande aide durant tout notre voyage. Nous avions pris un pass de deux semaines, qui nous a donc coûtés, chacun, 380 € TTC. Nous avons pris la catégorie ordinaire, qui nous permet simplement de réserver à l’avance une place dans un Shinkansen, le fameux TGV japonais, et de profiter des trains régionaux et locaux sans limite. Il vous suffit en effet de présenter votre JRP à un agent présent dans la station et vous pouvez prendre place dans le train que vous souhaitez. On est bien loin du contrôleur qui doit passer dans tous les trains et contrôler chaque ticket. Ici, il y a des barrières à chaque gare et vous devez soit présenter votre ticket électronique devant une borne, soit présenter votre JRP devant un agent pour obtenir votre droit de passage.

C’est grâce à ce billet « illimité » que nous avons pu aller de Tokyo à Kyoto puis à Nara, Osaka, Hiroshima, Miyajima et enfin, retourner à Tokyo. Il nous a suffi de nous présenter soit la veille, soit quelques heures avant notre départ prévu au guichet de la gare afin de réserver le Shinkansen nous menant vers l’une ou l’autre ville. Le Shinkansen, lui, est très confortable et permet même, si vous êtes à quatre, de retourner les sièges pour vous retrouver face-à-face. En gare, vous pouvez également acheter les fameux bento, ces petits lunch préparés dans des boîtes typiquement japonaises, avec principalement du riz, de la viande ou du poisson, voire même de la soupe miso ou des edamame. Un délice !

Par contre, à Tokyo, nous avons principalement pris le métro. Pour l’occasion, nous avons donc acheté une carte prépayée. Ces cartes, que ce soit Suica ou Passmo (c’est le modèle que nous avons acheté), permettent en fait de réaliser des micro-payements auprès des transports en commun ou des distributeurs, partout au Japon. Ces cartes sont très pratiques et vous trouverez dans chaque station de métro ou gare des bornes automatiques afin de recharger votre carte avec de l’argent liquide ou une carte de crédit. Après avoir rechargé votre carte, il vous suffit donc de passer votre carte devant une borne électronique et vous pouvez soit entrer dans la station de métro/gare, soit payer votre boisson/snack au distributeur. Encore plus simple que la carte Proton des années ’90.

img_1709

Pour nous repérer, rien de plus facile : les Japonais écrivent majoritairement tout en anglais. Vous pouvez ainsi facilement retrouver votre chemin entre les stations et autres points d’intérêt. Et que ce soit à la gare ou au métro, tout est indiqué pour que votre voyage se passe le plus aisément. Vous descendez à telle station ? Placez-vous plutôt dans la voiture N°3 afin de prendre l’escalier le plus proche. Les trains s’arrêtent enfin précisément aux portes indiquées, et il vous suffit d’attendre que tous les autres navetteurs descendent avant de rentrer dans la voiture que vous souhaitez. Regardez ensuite la carte dans votre voiture, ou écoutez les instructions en anglais (oui, en anglais !) et vous ne vous tromperez pas de station/gare !

Bref, nous n’avons eu aucun mal à trouver notre chemin, en ne prenant que des transports en commun durant quinze jours. Même dans la rue ou dans les stations de métro, la signalisation est quasiment parfaite. Dans les stations, faites d’ailleurs bien attention au numéro de la sortie que vous souhaitez prendre. Regardez sur les cartes disséminées par-ci par-là afin de savoir quelle sortie prendre selon le numéro. C’est simple, pratique et tout le monde peut comprendre.

À mercredi pour la suite de nos aventures japonaises !

> À suivre : les logements au Japon.

Publicités

3 réflexions sur “Découvrir le Japon en dix étapes – #1 : l’avion et les transports

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s