Découvrir le Japon en 10 étapes – #5 : les endroits à ne pas manquer à Kyoto et Nara

Après trois journées sur Tokyo, prenons le Shinkansen en direction de Kyoto, l’ancienne capitale du Japon. La ville est considérée comme la cité historique et culturelle du pays, avec des temples et autres monuments historiques à tous les coins de rue. Durant plus d’un siècle et jusque 1868, Kyoto était la capitale de l’empire japonais et cela se ressent tout autour de la cité, coincée entre les montagnes de Kansai.

Disons-le de suite : Kyoto vaut avant tout pour ces bâtiments historiques. La cité n’est pas forcément reconnue pour son activité nocturne ou ses divertissements. Certes, il y a bien le quartier traditionnel de Gion qui vous fera rêver avec ses geishas discrètes et ses superbes maisons de bois au bord de la rivière. Ou encore, à côté, le quartier de Kawaramachi qui déborde de grands magasins et dévoile un superbe opéra/théâtre japonais. Car au-delà de ce quartier plus commercial et plus coloré, les autres quartiers de Kyoto se veulent bien plus calmes et semblent s’endormir paisiblement quand le soleil se couche, au même instant où les visites des bâtiments historiques se clôturent…

Pour cette première visite de Kyoto, il nous était impossible de ne pas passer devant l’incroyable bâtisse dorée de Kinkaku-ji, mieux connu chez nous sous le nom de Golden Pavilion. Un temple bouddhiste doré impressionnant, qui ne date pourtant que du début des années ’50. Ce temple était en effet une ancienne villa aux couleurs dorées qui subissait toutefois une certaine détérioration au fil des années. Après un incendie qui a détruit la villa, les autorités de Kyoto ont repris en mains le site et ont construit un temple flamboyant, qui brille de mille feux au moindre passage du soleil sur sa devanture. Les touristes sont toutefois nombreux pour se presser devant cet établissement et je vous conseille donc de plutôt profiter des jardins aux alentours, sur lesquels vous aurez plusieurs beaux panoramas pour prendre en photo ce Golden Pavilion. Nous sommes même tombés sur des élèves au sommet de la colline surplombant le Kinkaku-ji, qui tentaient de s’initier à l’anglais dans le cadre d’un cours. Mignon !

Après un petit tour en bus (le métro dessert peu de places de Kyoto), nous filons ensuite de l’autre côté de la ville pour découvrir le Silver Pavilion, le Ginkaku-ji. Un temple moins doré, certes, et qui vaut surtout pour son superbe jardin zen. Les petits chemins menant sur les collines autour de ce temple bouddhiste offrent de superbes vues sur Kyoto. Je vous le conseille quand le soleil commence à se coucher, cela donnera une superbe lumière sur la ville. Ce sont aussi dans les environs du Silver Pavilion que nous avons découvert un petit en-cas typiquement japonais, fait de boules de riz entourées de pâte à sucre. Surprenant au goût mais qui permet de caler pour le 4h.

Le lendemain, non loin de l’hôtel, nous avons découvert le château Nijo-jo, un superbe bâtiment construit au XVIIe siècle, pour marquer le prestige des Shogun Tokugawa, qui ont dirigé le Japon durant près de 260 ans. La bâtisse se veut déjà impressionnante de l’extérieur, elle l’est encore plus à l’intérieur. Malheureusement, les photos étaient interdites et nous ne pouvons donc vous proposer que des photos du parc à l’extérieur du château. C’est un musée à absolument faire pour comprendre les traditions japonaises et la vie des nobles japonais durant les trois derniers siècles.

Il est ensuite temps de prendre le train pour se rendre dans la banlieue proche de Kyoto, à Inari. Dans ce petit coin de verdure, se dévoile une montagne aux portes oranges. Le Fushimi Inari Taisha est tout simplement le plus grand sanctuaire shinto de Kyoto, datant du VIIIe siècle ! Outre les imposants temples présents au pied de la montagne, ce sanctuaire est surtout intéressant pour ses portes oranges, ces fameux tori qui permettent aux personnes qui le souhaitent de rendre hommage ou de délivrer un message de paix sur ces portes en bois. Vous pouvez en effet acheter un tori pour la modique somme de 1450 € et en devenir propriétaire.

Car les tori, ce n’est pas ce qui manque sur cette montagne. Divers chemins mènent ainsi vers le sommet de la colline, soit plus de 4,5 kilomètres de montée sous les tori. Et je ne peux que vous conseiller de prendre une petite après-midi pour grimper cette colline. Les chemins sont nombreux et vous pouvez ainsi vous retrouver sur un cimetière à droite, un étang très calme et reposant à gauche, quelques bicoques au loin… Plus vous montez haut, moins les gens se pressent. Cela donne une promenade zen et en même temps sportive. C’est parfait si vous adorez marcher et découvrir des coins insoupçonnés. Nous avons également acheté quelques souvenirs aux autochtones présents dans la montagne, présentant quelques objets faits mains.

Avant que la journée se termine, nous avons encore pris le bus pour aller de l’autre côté de la ville, aux abords de Sagano. Près d’un long pont en bois que les touristes s’arrachent, vous pourrez découvrir une longue allée commerçante ainsi qu’une grande forêt de bambous, la bambouseraie d’Arashiyama. 500 mètres de bambous haut de plusieurs mètres. On s’attendait malgré tout à une expérience plus intense mais les bambous n’ont pas vraiment de caractère « oppressant » et on s’ennuie vite au fil des allées… Cette visite nous a au moins permis de découvrir dans la gare adjacente une installation artistique, nommée la forêt de kimonos. Bien plus joli que les bambous que nous avons pu voir.

Après une soirée passée dans le quartier de Gion pour déguster dans un restaurant typique (où on ne parle que japonais, ce fut compliqué…) un très bon bol d’udon, nous voici repartis le lendemain vers la cité de Nara, célèbre pour ses daims se baladant en pleine rue au milieu des touristes. Évidemment, c’est mignon, cela donne envie de les caresser et de leur donner à manger mais faites bien attention. S’ils savent que vous êtes craintif ou que vous avez à manger dans votre poche, ils n’hésiteront pas à venir vous titiller. Et un coup de tête de daim, c’est puissant…

Nous avons également profité de cette visite pour découvrir le temple de Todaiji, le plus grand temple bouddhiste que j’ai pu voir durant ce voyage. Il faut dire que la bâtisse a besoin d’espace pour installer en son centre une statue de Bouddha de… 15 mètres de haut ! En sachant que cette statue a fait un voyage de 500 kilomètres avant d’arriver à Nara, on peut se rendre compte du culte voué à cette statue. On se sent bien petit…

Avant de quitter Kyoto, nous avons visité le musée du manga, situé au centre de la ville. Un bel endroit qui permet de mieux comprendre l’histoire de la bande dessinée japonaise et des magazines jeunesse, bien différents de ce que nous avons pu connaître en Europe. La culture des gadgets et des magazines à plus de 200 pages est importante pour eux. On a également découvert une bibliothèque impressionnante de milliers de mangas, que les Japonais peuvent prendre pour lire dans un coin du musée. Malheureusement, nous n’avons trouvé que très peu de livres en anglais ou en français pour en profiter. Mais si vous connaissez le japonais, je ne peux que vous conseiller de vous rendre dans ce musée !

Kyoto nous a donc offert de superbes visites mais la cité reste malgré tout très calme et il faut avant tout profiter de ces visites pour éviter de s’ennuyer. Donc baladez-vous et profitez de cette ville au milieu des forêts pour le calme. Cela vous fera le plus grand bien entre Tokyo et Osaka, notre prochain rendez-vous.

À vendredi pour la suite de nos aventures à Osaka !

> À suivre : les endroits à ne pas manquer à Osaka <

Publicités

3 réflexions sur “Découvrir le Japon en 10 étapes – #5 : les endroits à ne pas manquer à Kyoto et Nara

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s