Découvrir le Japon en dix étapes – #7 : les endroits à ne pas manquer à Hiroshima et Miyajima

Descendons un peu plus vers le sud du Japon. Après trois jours intenses sur Osaka, nous voici en route vers Hiroshima, une cité malheureusement connue pour la fin tragique de la Seconde Guerre Mondiale au Japon. Notre découverte de la ville n’a toutefois pas démarré au Musée de la Paix, dans le centre. Sur le bord de mer, Hiroshima dévoile en effet des îles intrigantes à quelques hectomètres de la côte. Notamment l’île de Miyajima, sur laquelle est posée une montagne et un célèbre tori, les pieds dans l’eau, devant le village du même nom. Une véritable curiosité japonaise et l’un des plus beaux endroits que nous avons pu découvrir durant ces deux semaines de voyage à travers l’empire nippon.

Avant d’évoquer les installations sur l’île, sachez que le voyage vers Miyajima est très simple. Avec votre Japan Rail Pass, il vous suffit de prendre un train régional jusque la station Miyajima. Dès lors, il vous suffit de vous diriger, en sortant de la gare, tout droit vers le port du village. Toujours avec votre JRP, vous pouvez ensuite prendre le bateau qui part quasiment toutes les demi-heures vers l’île. Un petit voyage sur l’eau d’une vingtaine de minutes, sur un bateau sur lequel vous pouvez même acheter une boisson fraîche ou chaude, le temps de débarquer sur Miyajima. Depuis Hiroshima, le voyage dure donc moins d’une heure et vaut clairement la peine !

Car sur l’île, quel émerveillement ! Dès vos premiers pas, comme à Nara, vous aurez l’occasion d’être accueilli par quelques daims. Et après une longue ruelle de magasins de souvenirs et de spécialités pâtissières de la région, les fameux Momiji Manju, des petits gâteaux fourrés à la pâte de haricot principalement ou à d’autres produits, après avoir survécu aux odeurs d’huitres chaudes ou frites, dont les habitants raffolent, vous arrivez enfin devant le plus beau monument de l’île : ce fameux tori les pieds dans la mer. La chance était en outre avec nous : sans avoir regarder aux heures des marées, nous sommes tombés en pleine marée basse et avons donc pu prendre le temps de faire des photos au pied du tori. Sinon, il vous faut patienter sur les berges et réaliser des photos du tori dans l’eau. Nous vous conseillons donc de regarder aux horaires des marées avant d’aller à Miyajima. Si vous y allez à la fin de la marée basse, vous aurez l’occasion après une courte promenade de voir le tori sous deux aspects différents.

Car l’île ne se résume pas à ce temple au pied de l’eau, avec son tori à quelques mètres de là. Vous n’êtes en effet qu’au pied de la montagne et il suffit de grimper dans la forêt pour profiter d’un coin de calme, d’un coin de nature superbe, où les érables et autres hêtres n’attendent que les promeneurs. Si vous avez le courage, vous pouvez grimper jusqu’au sommet pour profiter d’une superbe vue sur la baie d’Hiroshima. Sinon, vous pouvez également prendre le téléphérique, actif même en hiver, pour rejoindre directement et sans effort le sommet de l’île.

Après cette superbe visite, retour dans le centre de Hiroshima via le train puis le tram. En effet, la ville a un réseau important de trams et de bus, au lieu des habituels métros des autres grandes villes japonaises. Cela renforce l’aspect « historique » de la cité. Cette fois, pas de logement airBNB mais un hôtel visiblement typique pour les hommes d’affaires, dans un centre-ville animé. Pour la soirée, nous avons ainsi profité d’une bonne adresse dans le centre pour déguster nos tous premiers sushis du voyage, préparés sur le moment devant nous. Un délice avec un chef qui faisait bien attention à nous et nous conseillait.

Le lendemain, avant notre retour sur Tokyo, nous avons donc passer la journée dans le centre de Hiroshima, touché en plein cœur dans la matinée du 6 août 1945 par une bombe atomique. Le choc a été évidemment terrible dans la région, avec plus de 160.000 morts dans et autour de Hiroshima. Un incendie qui a duré des jours durant et des morts par centaines durant les décennies qui ont suivi en raison des conséquences de cette terrible arme qui a frappé majoritairement des innocents… La visite du centre a été une véritable claque pour nous, confirmant en quoi l’être humain peut être une terrible menace pour lui-même.

Avant d’arriver dans le parc dédié à la commémoration des victimes de cette bombe atomique, vous aurez l’occasion de découvrir à la sortie du tram le Dôme de Genbaku, une bâtisse qui a tenu tête à l’explosion qui a soufflé une bonne partie de Hiroshima. Cet ancien établissement du début du XXe siècle est le bâtiment le plus proche de l’épicentre ayant survécu à l’explosion… Au loin, on découvre une flamme brûlant malgré la pluie qui nous a accompagnés durant cette journée. Cette flamme représente l’espoir que toutes les armes du monde soient un jour détruites. Dès que cela sera fait, la flamme cessera de briller. En attendant, elle continue d’illuminer ce lieu de commémoration. À côté, on peut découvrir une place dédiée aux enfants tués ou touchés par la bombe atomique. Des milliers et des milliers d’origami en forme d’oiseau sont envoyés par les écoles d’abord du Japon, puis du monde entier pour être déposés près de cette statue dévoilée en 1958 en hommage à Sadako Sasaki, une fillette de 12 ans qui a réalisé 1000 grues en papier pour pouvoir exaucer son vœu d’être enfin guérie de sa leucémie. Malheureusement, cela n’était qu’une croyance et elle décéda en 1955… Depuis, les enfants du monde entier lui rendent hommage, ainsi qu’aux enfants tués dans cette terrible tragédie.

Puis, au fond du parc du Mémorial pour la Paix, on découvre le musée du Mémorial pour la Paix d’Hiroshima. Un musée absolument poignant, qui m’a laissé à de nombreuses reprises les larmes aux yeux. On y découvre des fragments de vêtement, des photos des victimes, des vidéos et autres infographies confirmant l’horreur… On prend pleinement conscience de l’enfer que les habitants de Hiroshima ont vécu. Que faire face à de telles images ? La réalité vous rattrape en pleine face… Des pétitions sont d’ailleurs proposées à la sortie du musée pour demander la destruction de ces armes atomiques ainsi que le respect d’une paix mondiale. Une certaine utopie, certes, mais une démarche nécessaire.

Cette visite de Hiroshima, la plus courte de notre voyage, était clairement la plus touchante. Je vois clairement les guerres et autres conflits actuels d’une autre manière avec la visite de ce Mémorial, qui confirme que les Japonais n’ont qu’une envie : la paix pour que plus personne ne vive un tel enfer. Un passage à Hiroshima me semble donc incontournable en cas de voyage au Japon.

À mercredi pour la suite de nos aventures !

> À suivre : l’alimentation au Japon <

Publicités

2 réflexions sur “Découvrir le Japon en dix étapes – #7 : les endroits à ne pas manquer à Hiroshima et Miyajima

Commenter cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s